Férolles-Attilly Zoo du bois d'Attilly : la restructuration se poursuit

En décembre 2015, on apprenait la liquidation du zoo du Bois d'Attilly. Puis, début 2016, Sauveur Ferrara annonçait qu'il reprenait le parc pour le restructurer. Quatre millions d'euros investis jusqu'en 2017. Premier bilan.

05/01/2017 à 14:27 par thomas.martin

L'enclos des lions a été agrandi, idem pour celui des primates (en photo à gauche l'ancien, à droite le nouveau) et pour la volière -
L'enclos des lions a été agrandi, idem pour celui des primates (en photo à gauche l'ancien, à droite le nouveau) et pour la volière -

Les travaux de remise aux normes n’ont pas tardé. La restructuration voulue par Sauveur Ferrara, qui possède déjà un zoo dans le Tarn, a débuté avec la régularisation administrative du site qui aurait dû être faite avant 2007. Expertises, diagnostics et mise en œuvre du dossier ont demandé six mois de travail.

Le cahier des charges était clair : agrandir les cages et les terrains des animaux d’un côté, et assainir le terrain et faire une refonte du site de l’autre. Ce sont ces deux pôles prioritaires qui ont été la source des premiers investissements. Un premier d’environ 750 000 euros pour l’arrivée de l’eau potable, l’assèchement, l’assainissement et le drainage du parc. Un autre d’un million d’euros pour de nouveaux enclos plus grands – jusqu’à 3 000 carrés pour les félins – des volières et des cages plus grandes aussi pour les primates et les oiseaux.

« Bien être des animaux »

« Les anciens propriétaires ont essayé de faire au mieux avec leurs moyens, assure Pierre Tessier, le cogérant du site. Quand nous avons repris le parc, les animaux étaient traités correctement mais nous devions impérativement apporter des lourdes modifications. Il fallait notamment donner une nouvelle direction au zoo ». Selon lui, « les gens ne veulent plus découvrir les animaux comme il y a une cinquantaine d’années », faisant référence au fait que site a ouvert en 1966. Il poursuit : « Les visiteurs se soucient bien plus du bien être des animaux et c’est pour cette raison que notre premier investissement a été dans ce sens en agrandissant les enclos. De plus, le drainage réalisé dans tout le parc permet aussi aux visiteurs plus de confort. »

Animations, nourrissage d’animaux, etc.

Malgré des travaux lourds et conséquents pour le parc et les visiteurs, la direction a décidé de garder le parc ouvert. Et de ne pas communiquer immédiatement sur les travaux. Pierre Tessier argumente ce choix : « Nous tenions à pérenniser les changements avant de faire comprendre aux gens que les évolutions ont bien eu lieu et que nous sommes pleinement prêts à les accueillir de nouveau. Cependant, nous voulions aussi que les habitués puissent garder leurs habitudes et s’aperçoivent petit à petit des changements qui s’opèrent. Mais ces changements n’affecteront pas la mentalité du parc. Nous voulons vraiment préserver ce côté familial, de détente, de plaisir et d’accessibilité. »

D’autres aménagements se feront aussi pour accueillir les plus jeunes. Des jeux, des animations et du nourrissage d’animaux vont apparaître au fil du temps.

Pour noël, par exemple, les entrées seront gratuites si des décorations sont amenées. Des ballades en chameaux seront possible, les espaces pique-nique seront toujours disponibles.

10 M € en cinq ans

Au hasard des allées, Géraldine, une photographe amatrice, s’enthousiasme de ces changements : « J’ai connu l’ancien parc et je vois bien l’évolution et les travaux qui sont déjà engagés. J’ai un réel plaisir à pouvoir photographier les animaux dans un environnement plus serein pour eux. Ils récupèrent vraiment de grands espaces dont ils ont besoin. J’ai hâte de voir la suite ! »

De son côté, Sauveur Ferrara se confie sur son autre gros projet qui lui tient à cœur : « Avoir un zoo juste pour visiter les animaux n’est pas suffisant. Nous tenons vraiment à éveiller nos jeunes et moins jeunes spectateurs. Nous voulons aussi mettre en avant la préservation de notre environnement. Sans lui, sans les animaux, l’être humain n’existe pas. Nous devons impérativement continuer à marteler le message lié à cette protection, au recyclage, à notre mode vie. Il faut que cette approche reste accessible et ludique. Même si au cours des dernières décennies l’image des zoos a changé, il faut transmettre la compréhension du vivant et notre destin. »

Et pour honorer ces objectifs, ce n’est pas moins de dix millions d’euros qui seront investis sur cinq ans.

www.zoo-attilly.fr
01 60 02 34 34.¶

77150 Férolles-Attilly

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image