»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Souppes-sur-Loing La Sucrerie Ouvré à l’assaut du monde !

A Souppes-sur-Loing, la Sucrerie est tenue par la famille Ouvré depuis 6 générations. L’année 2017 s’avère charnière pour l’entreprise.

13/06/2017 à 17:41 par thomas.martin

L’année 2017 s’avère charnière pour l’entreprise avec la libéralisation totale du marché du sucre en octobre prochain.
L’année 2017 s’avère charnière pour l’entreprise avec la libéralisation totale du marché du sucre en octobre prochain.

“Nous sommes la dernière sucrerie familiale en France et l’une des rares en Europe, à avoir été créée et transmise de Père en Fils depuis six générations” se félicite Julien Ouvré, actuel dirigeant de la sucrerie implantée à Souppes-sur-Loing depuis 1873.

De 800 tonnes de sucre produits lors de la première campagne en 1874, l’on est passé aujourd’hui à 80.000 tonnes ! “Notre chiffres d’affaires annuel oscille entre 40 et 50 millions d’euros, en fonction du volume de sucre produit et des prix. Ce dernier dépend du volume de betteraves traitées et de la surface ensemencée par les producteurs. Et l’un des facteurs du rendement est la climatologie dont nous sommes extrêmement dépendants”.

La Sucrerie Ouvré s’approvisionne en betteraves à sucre auprès d’agriculteurs de Seine-et-Marne, de l’Yonne et du Loiret. “Notre rayon moyen d’approvisionnement est de 27 km” détaille Julien Ouvré. Actuellement elle emploie 125 salariés permanents ainsi qu’une quarantaine de saisonniers pendant la « campagne » de production.

Une production à développer

L’année 2017 marque un tournant pour la société seine-et-marnaise et ses concurrents français – concentrés autour de 4 sociétés : Téréos (9 usines), Cristal Union (10 usines), Saint-Louis Sucre, Sucrerie Lesaffre – puisque tous se préparent à la libéralisation totale du marché du sucre. “Jusqu’à présent nous avions un quota de production imposé pour la vente de sucre au sein de l’espace communautaire européen. Si l’on produisait plus, nous pouvions le vendre “hors-quotas” en Europe pour un usage non-alimentaire ou l’exporter hors de l’Europe, même s’il existait également des contingents de l’Organisation Mondiale du Commerce” explique pour les exportations Julien Ouvré.

Il poursuit : “à compter du 1er octobre 2017, nous serons totalement libres de produire et commercialiser le tonnage de sucre que l’on souhaite. C’est une belle opportunité du point de vue du potentiel de développement de production. Mais nous restons vigilants, car nous sommes dans une ère où les prix sont plus volatiles”.

Renforcer la compétitivité

Pour conserver sa position, dans un marché mondial qui aujourd’hui affiche des prix pouvant être jusqu’à 3 fois plus bas qu’en Europe, la Sucrerie Ouvré s’est préparée à augmenter ses volumes de production pour avoir un prix de revient intéressant. “Notre coût de production sera plus compétitif pour mieux se placer sur les marchés. Dans un avenir proche, nous ambitionnons une production de 100.000 tonnes de sucre”.

A ce tonnage s’ajoute également la mélasse (50% de sucre et 50% de non-sucre, utilisée par les levuriers ou les laboratoires pharmaceutiques).

Aujourd’hui, sur le marché français et européen, la Sucrerie Ouvré fournit, par exemple, les producteurs de vins, les fabricants de chocolats ou de produits laitiers. A l’export (en Afrique du Nord…), ce sont les utilisateurs, comme les distributeurs, qui sollicitent le sucre made in 77!

+ d’infos : www.sucrerie-souppes.com

77460 Souppes-sur-Loing

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image