Le renouveau des enseignes en centre-ville

L'hyper centre de Lagny-sur-Marne continue de séduire de nouveaux commerces. Mais la ville peine à attirer les franchises telles que H&M, Zara...

16/05/2017 à 16:26 par Bénédicte de Chivré

Les espaces commerciaux libres sont très vite repris en centre ville de Lagny.
Les espaces commerciaux libres sont très vite repris en centre ville de Lagny.

Peu de rideaux de fer baissés ou de commerces de proximité vides.

À Lagny-sur-Marne, dans l’hyper centre, les locaux commerciaux inoccupés se comptent sur les doigts d’une main.

En tout, dans la rue du Chemin de Fer, neuf sont disponibles actuellement, dont un bar, une boulangerie, un magasin de chaussures, une coutellerie.

« Six locaux sont déjà repris, ils ouvriront prochainement », précise la Ville.

Dans la rue des Marchés, axe le plus demandé par les futurs commerçants, « aucune cellule n’est disponible ».

Selon la commune, les locaux commerciaux restent fermés en moyenne 3 à 4 mois.

« Toutes les semaines, j’ai une demande d’installation à Lagny. Néanmoins, elles ne débouchent pas toutes », précise Jean-Eric Trellu, manager de Ville.

À part préempter, la municipalité n’a pas vraiment la main. Elle mise sur l’offre commerciale tout en notant qu’il manque, notamment, une boutique d’habillement pour hommes âgés d’environ 40 ans.

Des grands noms dans l’hyper-centre ?

La Ville doit faire face à l’assaut des grands groupes sur son territoire.

Ils souhaitent s’installer dans la zone d’activités commune à Lagny et Saint-Thibault. Grand Frais semble notamment intéressé par un emplacement.

La commune dit oui à ces géants du commerce mais seulement à des franchises bien précises.

Celles qui pourraient être intéressées par un emplacement en cœur de ville. H & M, Zara, Primark pourraient être, par exemple, de vraies locomotives pour le commerce local. Cependant, pour le moment, Lagny fait chou blanc.

Des surfaces trop petites

« Je me suis rendu récemment au salon des franchises. Les surfaces et la forme les locaux ne leur conviennent pas », indique Jean-Eric Trellu.

En vitrine, à Lagny, elles ne peuvent espérer que 4 mètres de devanture, trop peu pour elles.

« Nous avons des implantations type, et eux, ils ont du mobilier standard qui ne rentre pas dans nos locaux. ».

  • Un petit espoir se dessine tout de même. Les grands noms commencent à ouvrir des enseignes de format adapté dans les centres-villes.
  • Par ailleurs, de nouveaux immeubles vont être construits. De possibles locaux commerciaux, en rez-de-chaussée, pourraient correspondre aux demandes des franchises.


Avec la construction de la résidence du Carré Balzac, près de 800 logements sur le site de l’ancien hôpital, le nombre de clients pour les commerces de proximité devrait croître.

Par ailleurs, pour attirer plus de clients, la Ville n’exclut pas de réfléchir à un changement de sens de circulation.

Florence Mallégol

L’intégralité de cet article dans la Marne du 17 mai 2017, édition Marne la Vallée. Ou lire cet article en format numérique.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image